Message de la Directrice générale de l’UNESCO Audrey Azoulay, à l’occasion de la Journée mondiale de la radio

En cette Journée mondiale de la radio, nous célébrons le vaste potentiel unique de la radio pour ce qui est d’élargir nos horizons et d’édifier des sociétés plus harmonieuses. Aujourd'hui, les stations de radio, des grands réseaux internationaux aux organismes de radiodiffusion communautaires, commémorent le rôle clé que joue la radio pour stimuler le débat public, renforcer l'engagement citoyen et instaurer la compréhension mutuelle, sur le thème « Dialogue, Tolérance et Paix ».

UNESCO

Depuis son invention, il y a plus d'un siècle, la radio ouvre de nouvelles discussions et diffuse des idées novatrices dans les foyers, les villages, les universités, les hôpitaux et les lieux de travail. À l'heure actuelle, la communication sur les ondes peut être un remède à la négativité qui semble parfois prévaloir sur la toile. C'est la raison pour laquelle l'UNESCO s’efforce partout dans le monde d’accroître la diversité et la pluralité des stations de radio.

La radio demeure l'un des médias les plus réactifs et participatifs, qui s'adapte aux changements du XXIe siècle et offre de nouveaux moyens d’interagir et de prendre part à des débats importants, notamment pour les plus défavorisés.

Les femmes vivant en zone rurale constituent notamment l'un des groupes les plus sous-représentés dans les médias. Elles sont deux fois plus susceptibles d'être analphabètes que les hommes. La radio peut donc constituer un instrument crucial pour leur permettre de s’exprimer et d’avoir accès à l'information. L'UNESCO apporte son soutien à des stations de radio d'Afrique subsaharienne qui permettent aux femmes de participer au débat public, notamment en abordant des questions souvent laissées de côté, telles que le mariage forcé, l'éducation des filles ou encore la protection de l’enfance.

Dans des régions qui ont été le théâtre de conflits, la radio peut dissiper les craintes et révéler le visage humain d'anciens ennemis, comme c'est le cas dans le Nord-Ouest de la Colombie où des radios communautaires, soutenues par l'UNESCO, pansent d’anciennes blessures en mettant en exergue les bonnes actions qu’accomplissent des combattants démobilisés, comme l'assainissement des cours d’eau pollués.

La diversité linguistique sur les ondes est elle aussi essentielle, car il s'agit du droit des personnes à s'exprimer dans leur propre langue à l'antenne, ce qui revêt cette année une signification toute particulière alors que la communauté internationale, sous l’impulsion de l’UNESCO, célèbre l'Année internationale des langues autochtones.

À travers le monde, des stations de radio s’adressant aux habitants des bidonvilles au Kenya à celles destinées aux minorités de Mongolie ou aux communautés autochtones du Mexique, l'intégration de populations diverses rend nos sociétés plus résilientes, plus ouvertes et plus pacifiques. Les défis auxquels nous sommes confrontés, qu'il s'agisse du changement climatique, des conflits ou de la montée des discours de désunion, dépendent de plus en plus de notre aptitude à communiquer les uns avec les autres et à trouver des solutions communes.

Bonne Journée mondiale de la radio !